In Articles

French trade union protests harassment of Esenbek and Ainur

Below we publish a solidarity and protest letter by Yann Venier, general secretary of SNPE-CGT union, Lorraine section. He expresses his concern about the new accusations and attempts to put the blame for the Zhanaozen massacre on December 16, 2011, on Esenbek Ukteshbayev and Ainur Kurmanov. The letter also makes it very clear that the activists of SNPE-CGT will do all they can to spread the word among french workers and activists, and condemn any furthers attempts to step up repression against their kazakh brothers and sisters, especially concerning the western part of Kazakhstan where lies Zhanaozen.

The Lorraine section of SNPE-CGT also demands the immediate release of Natalya Sokolova, imprisoned lawyer of the striking oil workers, and all those arrested in the course of the strike and in the aftermath of the massacre of Dec 16.

Soutien à Esenbek Ukteshbaev et Aïnur Kurmanov

Et aux travailleurs du Kazakhstan en lutte

Nous avons appris que la sécurité personnelle d’ Esenbek Ukteshbaev et Aïnur Kurmanov, président et vice président de l’organisation syndicale Zhanartu, actuellement sur le sol Russe est mise en cause par l’activité conjointe des services des renseignements kazakh et russe.

Il semblerait que le régime autoritaire du Kazakhstan essaie de les tenir, eux et d’autres, pour responsables de la tuerie à Zhanaozen le 16 décembre 2011, durant laquelle les forces de police ont réprimé dans le sang une manifestation pacifiste de travailleurs et de leur famille en lutte depuis plusieurs mois. Ce massacre ignoble ne peut être qu’imputable qu’à l’Etat Kazakh et aux forces de police à son service.

Toute tentative d’enlever Esenbek et Aïnur, ou de les arrêter (que ce soit sur le territoire de la fédération Russe ou au Kazakhstan) sera condamnée dans le monde entier. Le syndicat CGT-Pôle emploi Lorraine fera ce qui est nécessaire pour faire connaître auprès des salariés de Pôle emploi, mais plus largement auprès de la population française, l’attitude du gouvernement kazakh face à la lutte des salariés en lutte dans la région de Zhanaosen et dans tout le pays. Nous ferons connaître de la même manière l’attitude ignoble de ce gouvernement et de ses services à l’encontre des militants du mouvement social de leur pays.

Nous ne tolèrerons pas que la vie de ces deux leaders des travailleurs soit inquiétée d’une quelconque façon, que ce soit en Russie ou au Kazakhstan. Nous tiendrons pour responsable les régimes de Nazarbaev et de Poutine, le cas échéant, s’il devait arriver quoi que ce soit à Esenbek Ukteshbaev et Aïnur Kurmanov. Nous soutenons par ailleurs l’ensemble des revendications salariales et syndicales des travailleurs de l’entreprise KazMunaiGaz.

  • Nous exigeons que les revendications des travailleurs en lutte soient satisfaites !

  • Nous exigeons la fin de la répression de cette lutte exemplaire par l’Etat kazakh, ainsi que de toute lutte sociale au Kazakhstan

  • Nous exigeons la libération immédiate et sans condition de l’ensemble des grévistes et de leur soutien, en particulier de Natalia Sokolova, leur avocate.

  • Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur le massacre de Zhanaozen de décembre dernier et sur les meurtres qui ont émaillé la lutte de ces travailleurs depuis plusieurs mois.

  • Nous exigeons que tous les responsables des ces meurtres au sein de l’Etat kazakh, et en particulier au sein de la police, ou le sein de la direction de KazMunaigaz soient jugés

Fait à Nancy, le 15 février 2012

Yann Venier

Secrétaire général de la section lorraine du SNPE-CGT

Cliquez pour télécharger / Click to download motion_SNPE-CGT_Lorraine_solidarite_Esenbek-Ainur_15022012